LAND ART_Andy Goldworthy (spirale de glace)

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots pour

Grandes Personnes

samedi 10 janvier 2015

... + 1 + 4

bougies

Clarissa Jean-Philippe, policière municipale

 

Philippe Braham, retraité

Yohan Cohe, employé de commerce

Yoav Hattab, étudiant

François-Michel Saada, commercial

 

 

Posté par Lloas à 08:51 - - Permalien [#]


vendredi 9 janvier 2015

Les lumignons de Lyon pour Vous

bougie-charlie-514x289

Frédéric Boisseau, agent d’entretien

Franck Brinsolaro, brigadier au service protection

Cabu, caricaturiste

Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse

Charb, dessinateur et journaliste
directeur de Charlie Hebdo

Philippe Honoré,dessinateur

Bernard Maris, économiste

Ahmed Merabet, policier du 11e arrondissement, en patrouille

Mustapha Ourad, correcteur

Michel Renaud, journaliste et voyageur,
fondateur du festival Rendez-vous du carnet de Voyage

Tignous, dessinateur

Wolinski, dessinateur

bougie-Charlie-Hebdo-Lyon-514x290

Posté par Lloas à 17:20 - - Permalien [#]

mardi 25 mars 2014

Les Mères...

la mère guy2

Toutes ont en commun un caractère bien trempé, une carte pratiquement immuable et quelques spécialités à l’origine de leur réputation....

Lien Texte: Les Mères

La mère filloux2

 

La mère brazier2

 

la mère Bizolon2

La mère Jean2La mère bourgeois2

La mère Léa2

La mère vittet2

La mère Elisa-Blanc2

La mère Paulette-Blanc2

la mère grande-marcelle2

La mère castaing2

 

 

Posté par Lloas à 12:42 - - Permalien [#]

jeudi 7 janvier 2010

Célestin Freinet

C_lestin_Freinet

Pédagogue français, né le 15 octobre 1896 à Gars dans les Alpes-Maritimes, mort le 8 octobre 1966.

Blessé à la poitrine lors de la guerre14/18, ne pouvant parler longtemps, il ne pouvait faire la classe de façon traditionnelle. Certaines lectures, en particulier de Dewey, l'aident à concevoir une pratique pédagogique qu'il appellera "moderne"

Freinet élabore une  pédagogie rigoureuse fondée sur des techniques novatrices : plan de travail, production de textes libres, imprimerie, individualisation du travail, enquêtes et conférences, ateliers d'expression-création, correspondance scolaire, éducation corporelle, réunion de coopérative (OCCE). Il expérimente sa conception de l'enseignement en fondant une école à Vence, devenue publique en 1991
.-.-.-.-.-.-.
« À l’école Freinet, il faut l’avouer, des grilles il n’y en avait pas. Nous nous sommes engouffrés dans la classe en désordre et en chahut, sans cartables, sans rangs et sans appels. Une école à discipline gentille. Chacun a choisi sa place, je me suis précipité contre la fenêtre où les pins viennent jouer si près de votre joue qu’on se croirait dehors. (…) On ne m’a pas demandé grand chose. Les autres se sont occupés comme s’ils n’avaient jamais quitté la classe, ils se sont organisés par petits groupes pour faire de l’imprimerie, de la gravure et du dessin, ils s’expliquaient les choses comme des artisans. Ils pouvaient parler assez fort. Papa Freinet passait d’un groupe à l’autre avec un bon conseil, il n’avait pas de blouse et comme il était petit on aurait dit une classe sans instituteur avec des enfants qui jouent à être devenus grands. Il n’y avait pas de livres, rien pour trahir les mauvais yeux. »

René Frégni 

Le voleur d'innocence (Editions Folio_Gallimard)

le voleur d'innocence _Regni

Le narrateur, un petit garçon turbulent prénommé René-Jean,se souvient de l’école de Vence.

Avec mon attachement à Madame Marcel, Institutrice Publique,
ma reconnaissance à Monsieur Marcel, Conseiller Pédagogique
et mes remerciements à
Monsieur Brossat, Inspecteur Départemental de l'Education Nationale
...
Joss
_7 janvier an X_

Posté par Lloas à 11:33 - - Permalien [#]
Tags :

lundi 28 décembre 2009

Séraphine Louis

S_raphine_Louis Photo: Anne-Marie Uhde

Née le 3 septembre 1864, d'un père "manouvrier" et d'une mère paysanne.En 1901, elle travaille comme femme de ménage dans les familles bourgeoises de Senlis. Tout en travaillant, elle se met à peindre à la bougie dans un grand isolement, en mélangeant Ripolin, huile d'église, sang, boue, herbes pilées...et accomplit une œuvre considérable. Le collectionneur d'art allemand Wilhelm Uhde, installé à Senlis en 1912, découvre ses peintures et lui apporte son soutien. Il organise une exposition Les peintres du Cœur sacré qui permet à Séraphine d'accéder à une certaine prospérité financière. Gravement perturbée par la "grande dépression" de 1930, et les difficultés dans le marché de l'art, qu'elle ne comprend pas,  elle sombre dans la folie et s'arrête de peindre. Elle meurt à L'Hôpital Psychiatrique de Clermont le 11 décembre 1947.

Ses œuvres sont exposées par WilhemUhde : en 1932, exposition Les primitifs modernes à Paris ; en 1937-38, exposition Les maîtres populaires de la réalité, à Paris, Zürich, New-York (MOMA) ; en 1942, exposition Les primitifs du XX° siècle à Paris ; en 1945, exposition consacrée à Séraphine seule à Paris.

Lui ont été consacrés:  en Octobre 2008 , un film "Séraphine"de Martin Provost avec Yolande Moreau; du 1er octobre 2008 au 5 janvier 2009, une exposition "Séraphine Louis dite Séraphine de Senlis", au Musée Maillol à Paris

Possèdent plusieurs de ses œuvres: Le musée Maillol à Paris, le musée d'art de Senlis, le musée d'art naïf de Nice et le musée d'art moderne Lille Métropole à Villeneuve-d'Ascq 

Posté par Lloas à 18:19 - - Permalien [#]
Tags :