mercredi 17 février 2016

Mon amie la Rose

On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Me l'a dit ce matin
A l'aurore je suis née
Baptisée de rosée
Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse
Aux rayons du soleil
Me suis fermée la nuit
Me suis réveillée vieille


Pourtant j'étais très belle
Oui j'étais la plus belle
Des fleurs de ton jardin

On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Me l'a dit ce matin
Vois le dieu qui m'a faite
Me fait courber la tête
Et je sens que je tombe
Et je sens que je tombe
Mon coeur est presque nu
J'ai le pied dans la tombe
Déjà je ne suis plus

Tu m'admirais hier
Et je serai poussière
Pour toujours demain.

On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Est morte ce matin
La lune cette nuit
A veillé mon amie
Moi en rêve j'ai vu
Eblouissante et nue
Son âme qui dansait
Bien au-delà des nues
Et qui me souriait

Crois celui qui peut croire
Moi, j'ai besoin d'espoir
Sinon je ne suis rien

Ou bien si peu de chose
C'est mon amie la rose
Qui l'a dit hier matin.
Mots et musique: Cécile Caulier
Interprètes: Françoise Hardy / Natacha Atlas
POUR ÉCOUTER, cliquer sur l'image

200x200-000000-80-0-0Natacha Atlas_Mon amie la rose

Posté par Lloas à 09:59 - - Permalien [#]
Tags :


lundi 15 février 2016

"...il m'avait oublié,..."

Je vais d'un pupitre à l'autre : ils sont vides — on doit nettoyer la place, et les élèves ont déménagé.
Rien, une règle, des plumes rouillées, un bout de ficelle, un petit jeu de dames, le cadavre d'un lézard, une agate perdue.
Dans une fente, un livre : j'en vois le dos, je m'écorche les ongles à essayer de le retirer. Enfin, avec l'aide de la règle, en cassant un pupitre, j'y arrive ; je tiens le volume et je regarde le titre :

ROBINSON CRUSOÉ

II est nuit.

Je m'en aperçois tout d'un coup. Combien y a-t-il de temps que je suis dans ce livre ? — quelle heure est-il ?

Je ne sais pas, mais voyons si je puis lire encore ! Je frotte mes yeux, je tends mon regard, les lettres s'effacent, les lignes se mêlent, je saisis encore le coin d'un mot, puis plus rien.

J'ai le cou brisé, la nuque qui me fait mal, la poitrine creuse ; je suis resté penché sur les chapitres sans  lever la tête, sans entendre rien, dévoré par la curiosité, collé aux flancs de Robinson, pris d'une émotion immense, remué jusqu'au fond de la cervelle et jusqu'au fond du cœur ; et en ce moment où la lune montre là-bas un bout de corne, je fais passer dans le ciel tous les oiseaux de l'île, et je vois se profiler la tête longue d'un peuplier comme le mât du navire de Crusoé ! Je peuple l'espace vide de mes pensées, tout comme il peuplait l'horizon de ses craintes ; debout contre cette fenêtre, je rêve à l'éternelle solitude et je me demande où je ferai pousser du pain...

La faim me vient : j'ai très faim.

Vais-je être réduit à manger ces rats que j'entends dans la cale de l'étude ? Comment faire du feu ? J'ai soif aussi. Pas de bananes ! Ah ! lui, il avait des limons frais ! Justement j'adore la limonade !

Clic, clac ! on farfouille dans la serrure.

Est-ce Vendredi ? Sont-ce des sauvages ?

C'est le petit pion qui s'est souvenu, en se levant, qu'il m'avait oublié, et qui vient voir si j'ai été dévoré par les rats, ou si c'est moi qui les ai mangés.

Jules Vallès

Extrait du roman "L'enfant" (Editions Livre de poche) L'enfant_Jules Vallès

Posté par Lloas à 08:13 - - Permalien [#]
Tags :

dimanche 14 février 2016

Les amoureux de Peynet

Kiosque des amoureux de Peynet_dessin

 En 1942, à Valence ( France), assis sur un banc, face au kiosque à musique,

Raymond Peynet

imagine et dessine un petit violoniste romantique aux cheveux longs qui joue tout seul dans le kiosque.
Blottie au pied du kiosque, une belle esseulée l'écoute en secret.

Quelques années plus tard, le violoniste a donné sa place au poète... et l'admiratrice est devenue sa compagne.

"Les Amoureux de Peynet" étaient nés !
... et ils ont fait le tour du monde...

Source: site officiel Peynetpeynet_titre_01

Posté par Lloas à 09:21 - - Permalien [#]
Tags :

samedi 13 février 2016

Feu d'artifice

man ray feu d'artifice_ les mains libres de Paul Eluard 1937

La rue fantastique est d'ici
Où ne s'effacent pas les ombres.

Dessin Man Ray

Mots Paul Eluard

Les mains libres_Man Ray- Paul Eluard

"Les mains libres"  Man Ray / Paul Eluard
Edition Jeanne Bucher, 1
937  

Posté par Lloas à 09:38 - - Permalien [#]
Tags :

vendredi 12 février 2016

A M. V.H.

Alfred de Musset

Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses,
Pour savoir, après tout, ce qu’on aime le mieux,
Les bonbons, l’Océan, le jeu, l’azur des cieux,
Les femmes, les chevaux, les lauriers et les roses.

Il faut fouler aux pieds des fleurs à peine écloses ;
Il faut beaucoup pleurer, dire beaucoup d’adieux.
Puis le coeur s’aperçoit qu’il est devenu vieux,
Et l’effet qui s’en va nous découvre les causes.

De ces biens passagers que l’on goûte à demi,
Le meilleur qui nous reste est un ancien ami.
On se brouille, on se fuit. Qu’un hasard nous rassemble,

On s’approche, on sourit, la main touche la main,
Et nous nous souvenons que nous marchions ensemble,
Que l’âme est immortelle, et qu’hier c’est demain.

Alfred de MUSSET

Musset_Poésies complètes_Bibliothèque de la Pléïade  Musset_Poésies complètes

 

Posté par Lloas à 09:30 - - Permalien [#]
Tags :


mercredi 10 février 2016

Il a écrit...

Henri Cartier-Bresson

Photographier, c’est une attitude, une façon d’être, une manière de vivre.

Henri Cartier-Bresson

Posté par Lloas à 08:18 - - Permalien [#]
Tags :

mardi 9 février 2016

Éliane....... Rémy

Bal de février

Bal de février, Lloas   Album Construitimages

Maître d' École

Maître d'École, Lloas   Album Construitimages

Posté par Lloas à 08:48 - Permalien [#]

lundi 8 février 2016

Défi

Défi

La bise a soufflé
Sur les sourires du coeur
Se moquant des regrets

Le sirocco détruit
Les moments enchanteurs
Assèchant les folies

Un zéphyr se lève
Trompeur et  inconstant
Et balaie les rêves

Une brise s'installe
Doucereuse et ravie
Sur le temps en cavale

La tempête me guette
Mais  je défie les vents...

Lloassignature  8 février An XVI

Posté par Lloas à 09:54 - - Permalien [#]
Tags :

dimanche 7 février 2016

Pensée des morts

Lamartine_Brassens

Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon
Voilà le vent qui s'élève
Et gémit dans le vallon
Voilà l'errante hirondelle
Qui rase du bout de l'aile
L'eau dormante des marais
Voilà l'enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts.

C'est la saison où tout tombe
Aux coups redoublés des vents
Un vent qui vient de la tombe
Moissonne aussi les vivants
Ils tombent alors par mille
Comme la plume inutile
Que l'aigle abandonne aux airs
Lorsque des plumes nouvelles
Viennent réchauffer ses ailes
À l'approche des hivers.

C'est alors que ma paupière
Vous vit palir et mourir
Tendres fruits qu'à la lumière
Dieu n'a pas laissé murir
Quoique jeune sur la terre
Je suis dejà solitaire
Parmi ceux de ma saison
Et quand je dis en moi-même
"Où sont ceux que ton coeur aime?"
Je regarde le gazon.

C'est un ami de l'enfance
Qu'aux jours sombres du malheur
Nous prêta la providence
Pour appuyer notre coeur
Il n'est plus : notre âme est veuve
Il nous suit dans notre épreuve
Et nous dit avec pitié
"Ami si ton âme est pleine
De ta joie ou de ta peine
Qui portera la moitié?"

C'est une jeune fiancée
Qui, le front ceint du bandeau
N'emporta qu'une pensée
De sa jeunesse au tombeau
Triste, hélas ! dans le ciel même
Pour revoir celui qu'elle aime
Elle revient sur ses pas
Et lui dit : "Ma tombe est verte!
Sur cette terre déserte
Qu'attends-tu? Je n'y suis pas!"

C'est l'ombre pâle d'un père
Qui mourut en nous nommant
C'est une soeur, c'est un frère
Qui nous devance un moment
Tous ceux enfin dont la vie
Un jour ou l'autre ravie,
Enporte une part de nous
 Semblent dire sous la pierre
"Vous qui voyez la lumière
De nous vous souvenez vous?"

Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon
Voilà le vent qui s'élève
Et gémit dans le vallon
Voilà l'errante hirondelle
Qui rase du bout de l'aile
L'eau dormante des marais
Voilà l'enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts.

Mots:  Alphonse de Lamartine

Musique: Georges Brassens

 

Georges Brassens volume 10

Pour écouter

Posté par Lloas à 10:35 - - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 6 février 2016

Yvette

Banc fleuri

Banc fleuri, Lloas_ Album Construitimages

Posté par Lloas à 08:44 - Permalien [#]