mardi 11 juillet 2017

De chez Papy Georges...

 

sources de sagesse orientale

sagesse arabe

Merci à Nin' et MC

Posté par Lloas à 11:08 - - Permalien [#]
Tags :


samedi 29 avril 2017

Un matin de 1970...

Il m' en souvient, Madame, de ce matin lycéen de Terminale où vous nous avez réunis pour nous présenter ce film document qui devait me faire passer, définitivement, à l'âge adulte.

Il m'en souvient, Madame, de ce court présent où vous nous avez commenté, calmement, les foudroyantes images de votre long passé.

Il m'en souvient, Madame, de vos paroles sans colère, sans violence, sans haine, juste sincères, fermes et décidées.

Il m'en  souvient, Madame, de votre petite silhouette énergique et sévère, que nous craignions tant auparavant, qui m'est apparue, alors, si frêle et si humaine.

Il m'en  souvient, Madame, qu'à cet instant, vous étiez grande, aussi grande que le numéro tatoué sur votre bras.

Il m'en  souvient, Madame, de votre dernière  mise en garde :

" Votre génération devra craindre les discours prometteurs, sauveurs, enchanteurs

qui peuvent conduire au pire,

de tous horizons qu'ils viennent...

Restez toujours vigilants ! Votre vie en dépend."

MERCI, MADAME...

Lloassignature à la mémoire de Madame Castellano, surveillante générale du Lycée Antoine Charial, Lyon 3e.

 Nuit et brouillard_Alain Resnais 1955
Réalisation Alain Resnais
Texte Jean Cayrol
Musique Hanns Eisler

Posté par Lloas à 11:57 - - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 7 février 2016

Pensée des morts

Lamartine_Brassens

Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon
Voilà le vent qui s'élève
Et gémit dans le vallon
Voilà l'errante hirondelle
Qui rase du bout de l'aile
L'eau dormante des marais
Voilà l'enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts.

C'est la saison où tout tombe
Aux coups redoublés des vents
Un vent qui vient de la tombe
Moissonne aussi les vivants
Ils tombent alors par mille
Comme la plume inutile
Que l'aigle abandonne aux airs
Lorsque des plumes nouvelles
Viennent réchauffer ses ailes
À l'approche des hivers.

C'est alors que ma paupière
Vous vit palir et mourir
Tendres fruits qu'à la lumière
Dieu n'a pas laissé murir
Quoique jeune sur la terre
Je suis dejà solitaire
Parmi ceux de ma saison
Et quand je dis en moi-même
"Où sont ceux que ton coeur aime?"
Je regarde le gazon.

C'est un ami de l'enfance
Qu'aux jours sombres du malheur
Nous prêta la providence
Pour appuyer notre coeur
Il n'est plus : notre âme est veuve
Il nous suit dans notre épreuve
Et nous dit avec pitié
"Ami si ton âme est pleine
De ta joie ou de ta peine
Qui portera la moitié?"

C'est une jeune fiancée
Qui, le front ceint du bandeau
N'emporta qu'une pensée
De sa jeunesse au tombeau
Triste, hélas ! dans le ciel même
Pour revoir celui qu'elle aime
Elle revient sur ses pas
Et lui dit : "Ma tombe est verte!
Sur cette terre déserte
Qu'attends-tu? Je n'y suis pas!"

C'est l'ombre pâle d'un père
Qui mourut en nous nommant
C'est une soeur, c'est un frère
Qui nous devance un moment
Tous ceux enfin dont la vie
Un jour ou l'autre ravie,
Enporte une part de nous
 Semblent dire sous la pierre
"Vous qui voyez la lumière
De nous vous souvenez vous?"

Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon
Voilà le vent qui s'élève
Et gémit dans le vallon
Voilà l'errante hirondelle
Qui rase du bout de l'aile
L'eau dormante des marais
Voilà l'enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts.

Mots:  Alphonse de Lamartine

Musique: Georges Brassens

 

Georges Brassens volume 10

Pour écouter

Posté par Lloas à 10:35 - - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 31 juillet 2015

Re...trouvailles

40fb4ee8Plaisir d'enfance...

Germaine Bouret, dessinatrice

Avec l'aimable autorisation des Éditions Germaine Bouret  Germaine Bouret

c767b4032a4c2adb598720b4

Merci à Liane  Dentelles de papier DENTELLES DE PAPIER

Posté par Lloas à 13:24 - - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 30 juillet 2015

Il a écrit...

30 juillet an XV

Les enfants sont des ancres qui tiennent les mères accrochées à la vie.

Sophocle

 

Posté par Lloas à 11:07 - - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 18 juillet 2015

18 juillet...L'absent

Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami,
L'ami qui tous les soirs venait à cette table
Et qui ne viendra plus, la mort est misérable,
Qui poignarde le coeur et qui te déconstruit.

Il avait dit un jour : "Lorsque je partirai
Pour les lointains pays au-delà de la terre,
Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres
Et vous boirez pour moi à mon éternité."

Dans le creux de mes nuits, pourtant, je voudrais bien
Boire à son souvenir pour lui rester fidèle,
Mais j'ai trop de chagrin et sa voix qui m'appelle
Se plante comme un clou dans le creux de ma main.


Alors je reste là au bord de mon passé,
Silencieux et vaincu, pendant que sa voix passe
Et j'écoute la vie s'installer à sa place,
Sa place qui pourtant demeure abandonnée.

La vie de chaque jour aux minuscules joies
Veut remplir à tout prix le vide de l'absence
Mais elle ne pourra pas, avec ses manigances,
Me prendre mon ami pour la seconde fois.

Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami.
Qu'elle est lourde à porter l'absence de l'ami !

Mots Louis Amade

Musique Gilbert Bécaud

Interprète: Alice Dona
Guitare: Jean-Felix Lalanne
Album CD:  L'essentiel

L'essentiel_Alice Dona
Cliquer droit _ouvrir le lien dans un nouvel onglet_ pour écouter:   http://www.deezer.com/track/85896591

Posté par Lloas à 10:31 - - Permalien [#]
Tags : ,