Photos liées au tag 'RIMBAUD'

Voir toutes les photos
mardi 23 août 2016

Enfance III

Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous
fait rougir.

Il y a une horloge qui ne sonne pas.

Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.

Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.

Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis,
ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.

Il y a une troupe de petits comédiens en costumes,
aperçus sur la route à travers la lisière du bois.

Il y a enfin, quand l'on a faim et soif, quelqu'un qui
vous chasse.

Arthur RIMBAUD
(Illuminations)

                             Editions Garnier-Flammarion  Rimbaud garnier flammarion

Posté par Lloas à 10:17 - - Permalien [#]
Tags :


samedi 1 août 2015

...vague et joyeux murmure...

.../...
— L’armoire était sans clefs !… sans clefs, la grande armoire !

On regardait souvent sa porte brune et noire…
Sans clefs !… c’était étrange !.., on rêvait bien des fois
Aux mystères dormant entre ses flancs de bois,
Et l’on croyait ouïr au fond de la serrure
Béante, un bruit lointain, vague et joyeux murmure…
.../...

Arthur Rimbaud

Extrait "Les étrennes des orphelins"

Editions Garnier-Flammarion Rimbaud garnier flammarion

Posté par Lloas à 11:39 - - Permalien [#]
Tags :

mardi 17 décembre 2013

 J'ai tendu des cordes de clocher à clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des chaînes d'or d'étoile à étoile,

et je danse.

Arthur Rimbaud

Les illuminations (Phrases)_Editions J'ai lu_Librio

illuminations_rimbaud

Posté par Lloas à 09:42 - - Permalien [#]
Tags :

mardi 18 août 2009

Arthur de 1870 _ Rimbaud de 1873

Le recueil de Douai (Editions Librairie artistique) le_recueil_de_Douai_Rimbaud

Le buffet

C'est un large buffet sculpté ; le chêne sombre,
Très vieux, a pris cet air si bon des vieilles gens ;
Le buffet est ouvert, et verse dans son ombre
Comme un flot de vin vieux, des parfums engageants ;

Tout plein, c'est un fouillis de vieilles vieilleries,                                          
De linges odorants et jaunes, de chiffons
De femmes ou d'enfants, de dentelles flétries,                                                                                 
De fichus de grand'mère où sont peints des griffons ;

- C'est là qu'on trouverait les médaillons, les mèches
De cheveux blancs ou blonds, les portraits, les fleurs sèches
Dont le parfum se mêle à des parfums de fruits.

- Ô buffet du vieux temps, tu sais bien des histoires,
Et tu voudrais conter tes contes, et tu bruis
Quand s'ouvrent lentement tes grandes portes noires.

Arthur Rimbaud

Une saison en enfer (Editions Flammarion) 2080705067_1_

Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s'ouvraient tous les coeurs, où tous les vins coulaient.

Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. - Et je l'ai trouvée amère. - Et je l'ai injuriée.

Je me suis armé contre la justice.

Je me suis enfui. O sorcières, ô misère, ô haine, c'est à vous que mon trésor a été confié !

Je parvins à faire s'évanouir dans mon esprit toute l'espérance humaine. Sur toute joie pour l'étrangler j'ai fait le bond sourd de la bête féroce.

J'ai appelé les bourreaux pour, en périssant, mordre la crosse de leurs fusils. J'ai appelé les fléaux, pour m'étouffer avec le sable, avec le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l'air du crime. Et j'ai joué de bons tours à la folie.

Et le printemps m'a apporté l'affreux rire de l'idiot.

Or, tout dernièrement, m'étant trouvé sur le point de faire le dernier couac ! j'ai songé à rechercher la clef du festin ancien, où je reprendrais peut-être appétit.

La charité est cette clef. - Cette inspiration prouve que j'ai rêvé !

"Tu resteras hyène, etc..." se récrie le démon qui me couronna de si aimables pavots. "Gagne la mort avec tous tes appétits, et ton égoïsme et tous les péchés capitaux."

Ah ! j'en ai trop pris : - Mais, cher Satan, je vous en conjure, une prunelle moins irritée ! et en attendant les quelques petites lâchetés en retard, vous qui aimez dans l'écrivain l'absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache des quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.

  Arthur Rimbaud

Posté par Lloas à 18:48 - - Permalien [#]
Tags :